Journal de bord ordinaire d'une matinée au collège.

Niveau : deep jungle.

wnRmT5-bCEib4hb1_aL1MUdv8xY@500x419

Parmi les joyeusetés de la fin de l'année, la visite du collège était impatiemment attendue par mes CM1.


La date ayant varié trois fois à une semaine d'intervalle, il fut difficile de composer avec les séances de volley, la sortie de fin d'année et la répétition théâtre (qui au final a pu avoir lieu, au grand désespoir de l'intervenante et de moi-même. Mais ceci est une autre histoire).


Donc nous étions attendus à 8h45 au collège. Avec zéro info sur le matériel et la composition des équipes pour les quiz préparés par les 6e. Nous y sommes donc allés la fleur au fusil (et accessoirement la tête dans le... fondement pour ma part. 3h de sommeil y a peut-être même plus ni fondement ni fondations d'ailleurs).

Le proviseur nous a accueillis (et j'ai appris plus tard qu'on disait le principal pour le collège. J'ai bien fait d'y aller!) et nous a accompagnés dans la salle. Il a interverti avec la classe de ma collègue mais ce n'était pas bien grave. J'ai découvert qu'au collège c'était encore plus les tropiques que dans notre école alors que le thermomètre frôlait les 20 degrés à l'extérieur. Ils vont s'amuser avec la canicule la semaine prochaine !

La professeure qui nous a accueillis avait l'air toute perdue et on tentait tant bien que mal - et plutôt mal que bien - d'obtenir le silence. On nous a expliqué que c'était un quiz individuel (alors qu'en réunion c'était prévu en équipe) et que les 6e étaient là pour aider. Mais mes élèves n'avaient pas de stylos pasque on m'a pas dit qu'fallait qu'j'en prende. Nouvelle agitation. Bon, c'était plus un travail collectif, surtout entre Y. et sa sœur présente en 6ème.

J'ai cru que j'allais pleurer quand 1) D. n'a pas su trouver le sujet dans la phrase "Mathias mange du pain." 2) quand j'ai vu que le verbe "aller" conjugué à la 3ème personne au présent de l'indicatif donnait : il alle. 3) quand je l'ai vu conjugué comme ça dans 4 copies. 4) quand 875x100= 129. 5) quand ils m'ont demandé ce que c'est la "nature grammaticale" alors que je les ai bassinés avec ça toute l'année.

Ensuite on a été confiés à une autre professeure qui s'est excusée 10 fois pour l'accueil mal organisé, qu'elle avait été réquisitionnée la veille et ne suit même pas cette classe de 6ème. Elle nous a montré le CDI et c'était mignon quand M. a demandé si les maîtres et les maîtresses du collège les emmèneraient. Les 6e étaient moyennement mignons et plutôt très bavards. En même temps un 6ème c'est juste un CM1 qui a grandi. 

Ensuite on a vu un labo de sciences et la CPE est venue expliquer les règles du collège. Mes élèves ressemblaient vraiment a des petits lapins, ils faisaient tout bébé. Surtout N. qui suçait son pouce. Ils ont été drôlement impressionnés par l'exclusion qui peut être définitive. Bizarrement quand elle a expliqué les motifs tels que "insolence envers l'adulte ou violence", mon très pénible D. s'est tourné vers moi avec un petit sourire contrit. J'ai souri et il m'a dit "c'est pas drôle maîtresse", oh que si c'est rigolo que nous ayions eu la même pensée en même temps...

La CPE a expliqué que les élèves avaient 3min pour changer de salle et je me suis dit qu'il allait y avoir du boulot puisque certains mettent 10min pour mettre deux cahiers dans le cartable. Et que ce sont tous les jours les mêmes cahiers. 

Après on a rendu le résultat des tests. La première prof s'est excusée pour l'accueil, j'ai dit que pour moi tout allait bien, que les élèves étaient contents donc no stress. Remise des diplômes puis il avait été convenu que mes élèves passent la récréation avec les collégiens.

Hum... Deux de mes élèves, très loin d'être des timides, m'ont demandé si je pouvais rester avec elles. Elles se sentaient toutes petites au milieu des 450 adolescents. OK je me sentais complètement nimbus aussi avec mon petit mètre 60 avec ces collégiens moustachus d'1m90! 

J'ai accompagné deux de mes élèves aux toilettes et deux jeunes filles discutaient :"mais ils sont touts petits les CM2 !" j'ai répondu que c'était des CM1 et que même leur maîtresse est petite. J'ai découvert qu'au collège il n'y a pas de papier dans les toilettes "sinon y en a qui font des batailles de papier" et il n'y a pas non plus de savon pour les mains "sinon y en a qui font des batailles de savon". Ça vaut le coup qu'on les bassine avec l'hygiène en Élémentaire.

J'ai rassuré A. en lui disant que lui aussi un jour il aurait du poil au menton. C. me demandait pourquoi son grand frère en 4ème faisait semblant de ne pas la connaître. N. et Z. étaient contentes de me présenter leurs grands frères (qui n'ont pas fait semblant de ne pas les connaître). H. m'a demandé si la SEGPA c'est que pour les enfants un peu bêtes et si elle allait y aller car elle est bête.

J'aurais volontiers visité une salle pour me caféiner mais comme a dit Y. "maîtresse ! Y a trop de portes au collège !"

On est venu m'apprendre que N. et A. s'étaient battus mais que les médiateurs de la CPE s'occupaient de la situation. Quand j'ai rangé mes troupes, j'ai demandé à A. ce qu'il s'était passé ; D. qui n'avait rien à voir dans l'histoire est venu mettre son grain de sel et jouer les petits coqs devant A. Réponse immédiate de l'intéressé (c'est une question de neurones miroirs) qui fait le coq aussi et l'insulte. Donc D. décoche une magistrale gifle à A. Sa joue rougit instantanément, ses yeux également. Et les collégiens qui en rajoutent :"haaaaan ! Regardez il pleure !" grand moment de solitude pour la maîtresse... Probablement pour A. aussi. Le principal qui vient voir pourquoi des 6ème ne sont pas rangés et se déclare incompétent pour régler des problèmes du 1er degré. Toi mon petit D. tu ne perds rien pour aller chez le directeur.

On repart. Ma petite N. me tend une serviette hygiénique :"tiens maîtresse, je l'ai trouvée par terre, tu la veux ?" et S. qui enchaîne:"Bah non ! La maîtresse elle est trop vieille pour avoir ses règles !" Effectivement je ne veux pas d'une serviette hygiénique même emballée, non pas qu'à 35 ans je sois ménopausée, mais plutôt qu'elle ait été trouvée par terre dans la rue. N. m'a demandé si ça met dans la poubelle jaune car c'est du plastique. Bonne question mais je ne crois pas. 

De retour à l'école j'ai eu des réclamations parfaitement justifiées sur la correction du test "SON" n'est pas un pronom comme ça a été corrigé par les 6e. J'ai abandonné D. chez le directeur, N. m'a rempli une fiche de réflexion sur la bagarre avec A :"j'ai rien fai. Sé lui qu'a commensé." la réflexion ayant été poussée jusqu'à "que dois tu faire dans cette situation :
- le dire
- le tapé
- le mordre
- l'inioré"

Et tout ça avant le café. Ma collègue m'a dit que c'était super la visite du collège et très bien organisé. Finalement c'était peut être grave que les salles aient été interverties. 

H. m'a demandé si je les accompagnerai pour la visite du lycée et pour la fac. Ça dépend, je verrai si j'ai mes règles. Et s'ils ont du café.

 

Publié avec l'aimable autorisation de son auteur, Clarinette.