Journal de bord ordinaire de la fête du sport.

boule_93d08f611b58e2030f878b4afced96ca

Niveau :Mike tyson.
L'autre jour mon gros-pénible-de-la-mort-qui-tue a crié :
"MAIIIIITRESSE ! Eh ben tu sais quoi ?! L'école prévert i'zont triché à la fête du sport !
-ah bon ?!
-OUI I'ZONT TRICHÉ PASQUE I'ZONT FAIT LE FAIR-PLAY ET ÇA C'EST D'LA TRICHE !" avec le directeur qui passait on a rigolé et on a expliqué.
Mais ça annonçait la couleur.
D'ailleurs notre couleur c'était le bleu. Comme l'équipe de France. On a donc du canaliser 75 moutards un jour de match de l'équipe nationale, tout de bleu vêtus hurlant "allez les bleus". On a attendu la dernière école 30min pour démarrer les jeux. J'ai confisqué quelques pique-niques d'élèves de la classe de ma collègue et me suis auto congratulée de leur avoir fait sortir du sac et laisser à l'école.  Manque de bol je ne connaissais pas les terrains et j'ai du faire faire demi tour à ma classe et me taper la honte devant les parents d'élèves.
1er jeu contre l'école privée du secteur avec des prénoms choisis type "Clémentine, cerise et aubergine, vous vous placez dans les cerceaux." Les miens ne comprenaient rien et ne passaient pas le relais à la bonne personne. Je me suis tapé une 2ème honte internationale en calculant que 3x75=125. Ça ne changeait rien aux 800 points d'écart mais ça changeait pour ma dignité. Ou ce qu'il en restait. On a gagné la 2ème manche. Mais pour les points de fair-play mes élèves n'avaient pas franchement la victoire modeste et mon gros-pénible-de-la-mort-qui-tue boudait et criait pour une raison inconnue.
2ème épreuve contre l'école en vert. On s'est fait laminer. Mais c'était une classe de CP-CE1 (OK c'est pas fair-play de dire ça) et ils ont triché (et ça c'est vrai). Mais on a été fair-play on a applaudi. Sauf mon gros-pénible-de-la-mort-qui-tue qui faisait une crise pendant le jeu parce qu'il poussait tout le monde et que je lui ai dit de se mettre dans le rang. 
3ème épreuve : aquadominos. On a encore attendu 25min l'autre classe. Pas évident de faire poireauter 25 gosses grelottants au bord d'un bassin. Mimes, devinettes, réinvestissement sur les parties du corps, échauffement... Les aquadominos ça n'a pas l'air évident comme ça mais en fait c'était facile. Sauf que N. choisissait pendant 3h les trésors à mettre dans le panier, que mademoiselle-peste-en-chef ne voulait pas sortir du bassin, que 3 requins ne savaient plus nager et coulaient. Le MNS a dit que c'était des requins en carton. Et c'est vrai que le carton mouillé ça ne nage pas très bien. Que N. a pris une ceinture adulte alors qu'il est épais comme un coucou. Que B. et A ont glissé. Mais on a gagné les deux manches et on a applaudi les autres. Très fair-play.
Enfin l'heure du pique-nique après avoir décoincé A enfermé dans la cabine, retrouvé le slip d'un autre et convaincu N que "si c'est bien ton pantalon puisqu'il n'y a que toi les fesses à l'air et qu'il reste un seul pantalon qui n'est à personne et que c'est ta taille." il l'a quand même enlevé deux fois...
Il ne nous restait que 30min pour le pique-nique. C'est short pour des petits, toilettes comprises. D. voulait manger les sandwich de tout le monde, madame T. avait oublié son sandwich, N. a pleuré parce que M. ne voulait pas lui donner de bonbons, B. faisait des envieux car sa mère est pâtissière et tient sa boutique et qu'il avait un festin mais pas le droit de partager, K. qui est haut comme 3 pommes et ne mange rien à la cantine, a englouti 4 sandwichs et un énorme paquet de chips. Et moi je suis allée chercher en douce un café en salle des maîtres parce que les petits je les aime bien mais avec un café je les aime mieux.
On a fait la course aux déchets et on a filé au gymnase avec 10min de retard. On s'est fait gronder. Pourtant ils nous ont vu sortir de la piscine en retard les animateurs :ils mangeaient dans l'entrée... On a joué contre les rouges. Mes élèves étaient énervés et se disputaient. Je les disputais à voix basse pour les histoires de fair-play. C'était inefficace et à la 3ème fois que j'ai séparé D. et N. qui se tapaient dessus pour être premiers dans le rang, j'ai dit adieu au fair-play. On lui a aussi dit adieu quand mon gros-pénible-de-la-mort-qui-tue a donné un monstrueux coup de pied à un camarade en l'insultant copieusement... On a gagné la 2ème manche... On a encore attendu les autres classes pour la remise des prix. J'ai retrouvé mes deux autres collègues de CP de l'école. Une des deux s'était pris un magistral coup de boule d'un élève dans l'arcade sourcilière (c'était non intentionnel même si c'était son gros-pénible-de-la-mort-qui-tue à elle) et avait perdu connaissance... Un cocard du plus bel effet fermait à demi son œil.
C'est la même classe qui a remporté le fair-play ET le jeu.
Mes élèves m'ont dit :"on a perdu ?" j'ai répondu :"on n'a pas gagné". Retour à l'école, 1h à bosser sans cartable => écoute musicale. 10 élèves se sont endormis, 1 ronflait ajoutant une nouvelle sonorité à Pierre et le loup.
Fête du sport : 0. Fair-play :0. Maîtresse : 1 (mal de tête). Amusement : 1 (on a quand même bien rigolé).
Publié avec l'aimable autorisation de son auteure.